All things considered…

Posted by on jan 10, 2014 in Enthrall | No Comments

Hier, mon ordinateur m’imposait une mise à jour de tout le système d’exploitation et, en le rallumant, je découvris avec horreur qu’iPhoto ne répondait plus. Après un bref instant de panique, je réalisai qu’il ne s’agissait que de le mettre également au niveau – changeant ainsi la petite icône et perturbant un peu mes repères bien ancrés. Cette courte frayeur me conduisit à parcourir en détail les clichés signalés comme « favoris » de ces derniers mois, comme pour mieux m’en imprégner et me remettre ainsi du presque désespoir de les avoir perdus. Et il fallut se rendre à l’évidence. 2013 n’aura pas été aussi dramatique que cela. Outre la fin des retranchements, le sentiment de m’être abîmée çà et là, la sortie précipitée d’une certaine zone de confort et l’adieu à quelques illusions tenaces, il y aura également eu…

La mer, Méditerranée, souvent, mais aussi Ionienne, Adriatique et la Manche, les palettes splendides de crépuscules mémorables, un lever de soleil sur la Seine, ce qu’il fallait de gourmandise(s), la neige, une danse irlandaise et des madeleines, un bal masqué, des promenades dans les îles et au bord du canal Saint-Martin, les promesses du pont des Arts, de très précieux moments entre amis – parfois ponctués de serrano, de vin blanc et de fromage au point que cela finissait par constituer la base de mon alimentation -, les cerisiers en fleurs, Genève, Londres, New York, Londres encore, Milan, Florence, les Pouilles, Rome, Pistoia, Lyon et Saint-Malo, de la glace à la pistache et du sorbet à la framboise, quelques coupes de champagne toujours en excellente compagnie, le canal du Midi, les coquelicots en bord de plage, des pivoines blanches pour mon anniversaire, des beignets d’acacia et de la tapenade verte, une exploration exhaustive du nouveau département des arts d’Islam au Louvre, deux ou trois jardins secrets, des lunettes de soleil qui n’ont rien à envier aux filles de LA, des conversations qui aspiraient à refaire le monde / modifier le cours de l’existence / trouver la définition du bonheur, plusieurs milliers de pages lues – et quelques monuments de la littérature, un choc esthétique majeur devant l’oeuvre de Sebastião Salgado, de nouvelles adresses fétiches, une dévotion complète à Moleskine, Faber Castell et le papier japonais, une paire d’escarpins ardemment convoitée, la vie en majuscules, enfin.

Leave a Reply